Label Blue

Un mix de journal perso, et d'articles sur les thèmes qui m'interpellent : santé et beauté naturelles, écologie, précocité, et tout ce me qui passera par la tête.

29 juin 2005

HE et précautions...

   

Allez on en repasse une couche...parce que c'est TRES important...Même si y a pas d'images, même si c'est long, si si, faut lire c'est important...

Pour avoir une base, je reprends les recommandations données par différents sites :

Chez Sanoflore :
1) Tenir hors de la portée des enfants car les huiles essentielles sont des produits concentrés qui peuvent être dangereux si mal employés. Les huiles essentielles sont déconseillées pour les enfants de moins de 3 ans.

2) Il existe des restrictions pour les femmes enceintes. Dans notre gamme, sont concernées les huiles essentielles de Cèdre, Hélichryse italienne et Menthe poivrée.

3) Toutes les huiles essentielles sont irritantes pour les yeux. Eviter donc tout contact direct ou indirect (mouchoir...) avec les yeux. En cas d’accident, rincer l’oeil avec de l’huile végétale (Tournesol…).

4) Etant donné leur concentration, il faudra toujours diluer les huiles essentielles

5) Certaines huiles essentielles sont irritantes pour la peau et les muqueuses. On limitera leur dilution à 1% maximum (Cannelle, Girofle, Lemongrass, Origan, Sarriette, Thym à thymol).

6) Toutes les huiles essentielles d’agrumes (zestes de Bergamote, Citron, Mandarine, Orange et Pamplemousse) sont photo- sensibilisantes : il convient de ne pas s’exposer au soleil dans les heures qui suivent une application ou une ingestion de ces huiles essentielles.

7) L’huile essentielle de Menthe poivrée ne s’applique jamais sur une surface cutanée étendue en raison de la réaction glacée qu’elle provoque.

8) Pour suivre un vrai traitement par voie interne, nous vous recommandons de prendre contact avec votre médecin ou aromathérapeute et de vous référer aux ouvrages spécialisés.

Chez Aromazone
1. Les huiles essentielles ne doivent pas être appliquées sur les muqueuses ou sur les yeux. Elles doivent être tenues hors de portée des enfants.

2. Certaines huiles peuvent être irritantes pour les peaux sensibles (en particulier les huiles "épicées"). Il est donc recommandé de ne pas appliquer ces huiles pures sur la peau mais diluées dans une huile végétale (jojoba, amande, noisette,...). De manière générale, nous vous conseillons d'effectuer un essai d'application d'une huile dans le pli du coude avant toute utilisation à l'état pur sur la peau.

3. Pour une application sur la peau, ne dépassez pas 6 gouttes : n'oubliez pas que les huiles essentielles sont très puissantes...

4. Certaines huiles sont photosensibilisantes (agrumes : orange, petitgrain). Après application de ces huiles, ne pas s'exposer au soleil.

5. D'une manière générale, nous déconseillons l'usage d'huiles essentielles pour les femmes enceintes et les sujets épileptiques, les personnes ayant des problèmes de coeur ou des pathologies graves.

6. Pour l'emploi des huiles à objectif thérapeutique, nous vous conseillons de consulter un médecin aromathérapeute.

Plus étoffé...chez Labos Hévéa

Du bon usage des huiles essentielles

Acquisition et rangement

Pour se prémunir de tout désagrément lié à l’usage d’une huile impure, sélectionner la meilleure qualité d’huile essentielle, 100 % pure, 100 % naturelle, et si possible biologique.

Les flacons, de préférence de verre teinté, doivent être bien fermés et conservés en position verticale à une température comprise entre 5°C et 35°C.

Les flacons d’huile essentielle doivent être rangés hors de portée des enfants, dans une armoire à pharmacie, et toutes les étiquettes doivent rester intactes.

Premiers conseils d’utilisation
Avant toute première utilisation en usage externe d’une huile essentielle, tester la réaction allergique de la personne. Déposer une goutte pure de l’huile essentielle à tester au creux du coude. Patienter un quart d’heure. Si une irritation survient, ne pas renouveler l’expérience. Si aucune réaction allergique ne se manifeste, utiliser l’huile essentielle selon les prescriptions.

Ne jamais utiliser sous forme d’injection (intraveineuse ou intramusculaire).

Ne jamais utiliser par voie orale sans l’avis du médecin.

Ne jamais appliquer pure sur les muqueuses, parois nasales, oculaires, etc., mais diluer l’huile essentielle à une hauteur maximale de 20 % dans une huile végétale quelle qu’elle soit (à choisir en fonction de ses propriétés).

Ne pas utiliser par diffusion pour les personnes allergiques ou asthmatiques.

Ne pas administrer d’huile essentielle par voie orale aux enfants de moins de 3 ans.

Ne pas administrer d’huile essentielle à une femme enceinte ou allaitante sans demander l’avis d’un spécialiste.

En cas de problème
Ne jamais appliquer sur les yeux, ni pure ni diluée. En cas de projection dans les yeux, rincer abondamment à l’eau pendant un quart d’heure puis appliquer un coton imprégné d’huile végétale quelle qu’elle soit. Si aucune amélioration n’intervient, contacter le centre anti-poison le plus proche.
 


En cas d’intoxication orale due à un surdosage ou à une mauvaise utilisation, absorber en premier lieu 30 ml d’huile végétale pour soulager l’estomac. Il est inutile de boire de l’eau car l’huile essentielle n’est pas soluble dans l’eau. Si l’absorption d’huile végétale n’occasionne aucune amélioration, contacter le centre anti-poison ou l’hôpital les plus proches.

Un surdosage correspond à l’absorption de plus d’un gramme d’huile essentielle en une seule prise. Dans ce cas, il faut donc diluer l’huile essentielle dans l’estomac à l’aide de 30 ml d’huile végétale, ou avaler 2 à 4 comprimés de charbon végétal. Dès l’apparition de tout problème digestif ou nerveux, appeler immédiatement l’hôpital pour un lavage d’estomac.

Mises en gardes (liste non exhaustive)
Les huiles essentielles photosensibilisantes.
Il s’agit principalement d’huiles à bases d’agrumes.Leur usage cutané (et même oral) ne doit être suivi d’aucune exposition au soleil avant 24 h.

Suivent plusieurs paragraphes:

Les huiles essentielles riches en cétones.
Les huiles essentielles riches en phénols.
Les huiles essentielles riches en monoterpènes.
Les huiles essentielles riches en aldéhydes aromatiques et terpéniques.

Déjà un avis personnel général sur ces mises en garde, les 2 premères sont assez standard, la 3ème est àa la fois plus complète mais plus "embrouillante" à mon avis et donne des informations qui sont plus utiles dans un second temps...

 

Passons maintenant aux mots clés : enfants, femmes enceintes et allaitantes, yeux, muqueuses, dermocausticité (=irritation de la peau), photosensibilisation, diffusion, dilution, surdosage, personnes sensibles et/ou fragiles (je globalise), épileptiques, menthe poivrée...

 

Je pense qu'une fois ces mots clés expliqués et mémorisés, on a en tête les principales notions à retenir pour éviter de grosses bourdes et ainsi savoir quand il faut creuser pour ne pas prendre de risque...parce qu'il ne faut pas rêver, ce n'est pas avec quelques lignes de mises en garde qu'on maîtrisera les huiles essentielles, leur puissance et leurs dangers...

 

Les enfants :
* On met ses huiles essentielles hors de portée des enfants... il ne vous viendrait pas à l'idée de laisser à disposition de vos enfants les bouteilles d'eau de javel ou de soude caustique ou vos plaquettes de médicaments ou de contraceptifs...dites vous que les flacons d'huiles essentielles ont en plus un packaging attractif (petite taille, étiquettes parfois sympas avec des fleurs) et sentent bon (bon d'accord y a des HE qui puent...pardon qui sentent euh...différent...lol)...donc c'est tentant...et dangereux...
* L'utilisation des HE pour les enfants :
Il y a un vaste flou et des opinions variées sur l'âge minimum à partir duquel on peut utiliser les huiles essentielles... certains commencent dès l'âge de 3 mois...d'autres recommandent d'attendre l'âge de 12 ans... les arguments avancés, bien que tout à fait logiques (influence hormonale, sur le développement de certains organes) ne m'ont été personnellement jusque là jamais été démontrés ni appuyés par des études scientifiques...
Je ne veux pas dire par là que je réfute ces arguments mais bien au contraire que je suis toute ouïe pour tout ce qui touche à se problème...

En attendant d'en apprendre plus, je me range personnellement à l'avis majoritairement exprimé : d'une manière générale, pas d'HE avant 3 ans, sauf quand l'alternative se présente avec un remède allopathique manifestement plein d'effets secondaires désastreux... dans ce cas s'appuyer sur l'avis de professionnels...

Je fais également comme beaucoup d'auteurs une distinction entre les diverses HE...elles sont à utiliser en fonction de l'âge de l'enfant...

Pour les enfants, sauf avis d'un professionnel, pas de voie orale...

Grosse question, à partir de quand n'est on plus un enfant ?
Je serais heureuse de partager vos avis sur cette question qui me tient à coeur et qui n'est pas si simple qu'elle peut paraître.

Dans ce paragraphe comme dans les autres, je ne donnerai pas de noms d'HE, tout simplement pour vous inciter à chaque utilisation d'une HE, à consulter des ouvrages spécalisés pour découvrir les particulartiés de cette HE et ses précautions d'usage et contre-indications spécifiques.

Les femmes enceintes et allaitantes

Pas d'HE pendant les 3 premiers mois de la grossesse... avis majoritaire, ne faire exception qu'avec un professionnel... pas d'affolement si vous utilisez des cosmétiques naturels contenant des huiles essentielles, les produits vendus dans le commerce en contiennent une si faible quantité que le risque peut être considéré comme inexistant...un bémol si votre produit affiche ouvertement un fort pourcentage d'huile essentielle (plus de 1% c'est énorme pour un produit du commerce), ou contient une huile essentielle proscrite pour les femmes enceintes...
Eviter vos cosmétiques maison contenant des huiles essentielles, ainsi que des spcécialités à vocation plus ou moins thérapeutiques (par exemple les huiles anti-cellulites qui sont fortement concentrées).

A partir du 3e mois, le principe pour moi c'est NON... sauf l'HE de mandarine dans les préparations anti-vergetures... si grooooooooooos problème, qui fasse penser qu'une solution aroma serait préférable à ce qui est proposé, consulter impérativement un aromathérapeute.

Pour les femmes allaitantes, ne pas oublier que les principes actifs passent dans votre lait... considérez vous donc...comme un bébé...voir paragraphe ci-dessus...

D'une manière générale, pour les bébés et jeunes enfants, les femmes enceintes et allaitantes, tenter d'utiliser des solutions moins chimiquement puissantes et offensives que les huiles essentielles (hydrolats, gemmothérapie, phytothérapie, homéopathie et Fleurs de Bach, selon vos affinités), en respectant les précautions pour ces autres thérapies, et si vraiment l'aromathérapie vous apparaît comme LA solution, consulter un pro.

Les yeux et les muqueuses
Pas d'huiles essentielles dans les yeux et les muqueuses (nez, oreille, bouche, zones génitales et anales).
Des exceptions pour le nez (traitement des sinusites) et la bouche (traitement spécifique des aphtes, des gingivites, etc.), aucune pour les yeux (utiliser les hydrolats : bleuet, camomille, myrte vert), et à prescrire par des pros uniquement pour les zones anales et génitales.
Si une huile essentielle arrive accidentellement dans les yeux, voilà le schéma à appliquer que j'ai retenu et qui ne colle pas avec ce qui peut être exposé dans les exemples précédents :
Rincer avec de l'huile végétale, les HE n'étant pas solubles dans l'eau, bien essuyer et éliminer les résidus d'huile avec un lavage occulaire (sérum physiologique, hydrolat adapté, à défaut eau de source ou minérale ou stérilisée).

La dermocausticité
Certaines HE ne doivent pas être appliquées sur la peau, car elles entraînent des brûlures du même style que celles produites par la chaleur...
Toujours vérifier (comme pour le reste) que l'HE que l'en envisage d'utiliser en application cutanée n'est pas contre-indiquée pour cet usage.
Allez quelques pistes (volontairement vagues) : la famille des cannelles, les HE à phénol (famille des thyms, origan, etc.)... j'ai dit pistes hein... c'est pas exhaustif du tout !
Si vous entrez en contact avec une HE dermocaustique, appliquer de l'huile végétale, rapidement, essuyer, passer longuement sous l'eau et ensuite traiter comme une brûlure classique.

La photosensibilisation

Par exception, je vais être assez précise mais cela ne vous dispense pas d'aller consulter un livre pour chaque HE utilisée.

Les huiles essentielles photosensibilisantes sont celles qui contiennent des furocoumarines :

Huiles essentielles de la famille des Citrus (Rutacées) extraites des zestes :
orange amère (Citrus aurantium ssp aurantium op zeste), oranger doux (Citrus sinensis op zeste), mandarinier (Citrus reticulata blanco var. mandarine op zeste), bergamote (Citrus aurantium ssp bergamia op zeste), limette (Citrus limetta op zeste), pamplemousse (Citrus paradisii op zeste), tangerine, etc...

Autres HE : khella (Ammni visnaga), angélique graines (Angelica archangelica op graines), céleri (Apium graveolens), verveine (Lippia citriodora), carvi (carum carvi) 1., cumin (Cuminum cyminum) 2. , tagète (oeillet d'Inde)

Egalement : tilleul (a priori existe uniquement sous la forme d'absolue)

1. à vérifier : contient des coumarines mais pas a priori de furocoumarines
2. non signalé par Franchomme qui signale une possibilités de dermatoses d'irritation, contient des coumarines selon le chémotype (scopolétine) mais s'agit-il d'une furocoumarine...

Lien :
http://www.aromalves.com/article.php3?id_article=224

La diffusion

Certaines HE ne se diffusent pas (irritation des muqueuses, donc pas de diffusion d'HE dermocaustiques). Utiliser en diffusion des HE dont vous êtes sûr qu'elles sont diffusibles ben voui hein Lapalisse va...en résumé prudence...et toujours consulter un bon ouvrage (oui je sais, je me répète).

Ne pas diffuser en présence d'un asthmatique... j'ai personnellement des problèmes de cet ordre, pourtant j'utilise la diffusion sauf en periode de crise, et parfois avec certaines HE ça bloque...ben on stoppe tout de suite hein ça va de soi.

Je profite de ce paragraphe pour une petite recommandation technique : quand vous utilisez un brûle-parfum, ne pas mettre les HE pures dans la coupelle mais avec de l'eau qui va permettre une transmission douce de la chaleur et protéger les propriétés des HE, veiller à rajouter de l'eau si besoin. Les HE perdent leurs propriétés en étant trop chauffées, a fortiori lorsqu'elles sont caramélisées... ;-)

La dilution

On recommande en général de ne pas utiliser d'HE pure sur la peau...
Je préfère dire qu'il convient d'utiliser une HE selon le mode d'emploi donné par un pro ou par un livre spécialisé. Dire de ne jamais utiliser une HE pure c'est éviter les risques mais se retrouver immanquablement avec quelqu'un qui va vous dire... je comprends pas, là, je lis qu'il faut mettre  X gouttes d'HE pure et patati et patata...
Il y a des HE connues pour être utilisées pures : lavande sur une brûlure, lavande et/ou tea tree (avec modération) sur un bouton, hélichryse italienne sur un hématome... mais même celles-là soyez vigilant et surveillez les réactions de votre peau... chacun est différent, les allergies existent, les peaux hypersensibles aussi.
Ce qui me fait glisser vers le sujet du test cutané, bien expliqué sur le site d'Hévéa, à pratiquer au moindre doute...voir de manière systématique.

Le surdosage

Si vous respectez les plus élémentaires des précautions, à savoir ne pas faire n'importe quoi, à savoir vous lancer dans une automédication par voie orale farfelue... cela ne devrait pas se produire.

Un petit rappel, la dose physiologique à ne pas dépasser pour un adulte par voie orale est d'une goutte par 10 kg de poids et par jour. Ne pas "s'automédiquer" sauvagement ni de manière prolongée (effet plateau).

Le surdosage s'applique également aux autres voies utilisées (cutanée, inhalation).

Moralité : respecter les doses indiquées par votre thérapeute ou pas un bon ouvrage spécialisé, utiliser plus d'HE n'aura pas plus d'effet !

Si une HE est absorbée en grande quantité par accident ou si vous présentez des réactions anormales à une absorption normale : téléphoner au Centre anti-poison !

Personnes fragiles, sensibles, âgées, sous traitement médical, épileptiques

Il est clair qu'on doit être encore plus prudent avec toutes ces personnes... cela semble une évidence mais mérite d'être répété...
Ne pas utiliser d'HE conjointement avec un traitement médical sans en aviser votre médecin.
Mention particulière pour l'épilepsie : bon nombre d'huiles essentielles sont strictement interdites aux épileptiques.

Menthe poivrée

Je cite Sanoflore, car il n'y a rien à rajouter :

L’huile essentielle de Menthe poivrée ne s’applique jamais sur une surface cutanée étendue en raison de la réaction glacée qu’elle provoque.

Voilà, je pense avoir fait le tour... si vous constatez des oublis, surtout n'hésitez pas.
En conclusion je vais ajouter l'avis que Raffa ajoute à chacun de ses articles sur son blog :
Déni de responsabilité : Les articles de ce blog résultent en général de la compilation d'informations en provenance de plusieurs sources et d'expériences personnelles. Dans la mesure du possible, ils tentent de compiler une documentation exhaustive dont les sources sont citées. Toute personne mettant en application ces renseignements le fait à ses propres risques. LabelBlue (c'est Raffa's blog dans le texte initial hein) n'assume aucune responsabilité des dommages susceptibles de résulter de l'usage de ces renseignemens. En particulier toute décision concernant un traitement médical devrait toujours se prendre en consultation avec un professionnel de la santé qualifié.

Comportez vous en adultes responsables et soyez prudents !

Un petit cadeau pour me faire pardonner de ce long texte sans image, une fleur de Hoya, surnommée "fleur de cire"... j'adore ces fleurs...

hoyacarnosa_6715_ls
Image provenant de ce site

Je vous serais reconnaissante de mettre un lien vers ce blog plutôt que de recopier ma prose, mes formules ou mes photos... qui étant des "oeuvres originales" sont protégés par le droit d'auteur.
Voir : Tout savoir sur Droit et Internet par Sébastien Canevet

Posté par Blue à 23:22 - Santé naturelle - Commentaires [50] - Permalien [#]

Commentaires

    un doute

    bonsoir,

    novice dans le domaine de l'aromatherapie, je m'interresse à l'aroma energetique avec pour support (entre autre evidemment)un livre deLydia Bosson. dans sa preparation d'un spray aurique elle recommande d'utiliser de l'HE de petit grain bergamote... cette HE existe elle ou est ce une erreur, un melange entre PGBigarade et bergamote?

    merci de m'eclairer...
    bonne continuation

    Posté par celyam, 30 mars 2008 à 23:53
  • photosensible

    l'huile essentielle de fagara xathoxyloide est tres tres photosensibilisante mais elle calme tres tres tres vite la douleur de plus elle soigne les drepanocytaires

    Posté par nardelli, 16 avril 2006 à 20:00
  • Je ne connais pas le Fagara xanthoxyloide (il y a un N qui a dû t'échapper)...un seul "hit" sur google qui n'apprend pas grand chose, pour ainsi dire rien...

    Peux tu m'en dire un peu plus ?

    Posté par Bluetansy, 17 avril 2006 à 00:49
  • Merci!!

    Je suis débutant comme Bittersweet et ton site est très bien fait, on apprend plein de choses!

    Sinon, à propos de la dilution, la première fois qu'on voit "diluez" on pense "versez une goutte dans un verre d'eau et buvez.."
    En creusant un peu on voit qu'il faut diluer dans l'alcool ou dans l'huile..
    cocktail? vinaigrette? Yaourt? Cette dernière solution semble la plus accessible..

    Posté par rantan, 27 mai 2006 à 16:44
  • Tout dépend de l'usage qu'on veut en faire...pour un massage, la dilution s'effectue forcément dans une huile végétale grasse, c'est ce que ous devez rencontrez le plus souvent comme instruction...

    Sinon, pour uneprise par voie interne (à aborder quand on a déjà un minimum d'expérience dans l'usage des HE et quand on est bien guidé uniquement), la dilution s'effectue dans le miel le plus souvent, on peut aussi utiliser un dispersant du commerce (Disper) qui permettra une "dilution" dans de l'eau ou une tisane.

    Pour les bains (voir mon article à ce sujet) on utilise divers dispesants...

    Pour le yaourt, je ne vois pas bien...si c'est pour avaler, cela me semble plutôt inefficace, voir dangereux car le yourt étant peu gras, l'HE ne vas pas bien se disperser...à part une goutte d'HE dans un masque au yaourt bien mélangé....

    Posté par bluetansy, 28 mai 2006 à 12:19
  • Et les synergies ?

    Bonsoir Blue, je suis encore relativement novice (mais très prudente)dans le maniement des HE, et ton article permet de synthétiser la foule d'infos parfois contradictoires qu'on rencontre dès qu'on creuse un peu le sujet. Mais je n'ai en revanche jamais rien lu sur l'évolution éventuelle des synergies d'HE dans le temps (sinusite de mon fils, par exemple, trouvée dans un bouquin spécialisé). Alors, en attendant d'en savoir plus (peut-être grâce à toi ?? ) je prépare juste ce qu'il faut. Mais je suis évidemment preneuse de tes conseils avisés...

    Posté par lunemalo, 14 juin 2006 à 22:52
  • Déjà, une synergie demande normalement à reposer quelque peu (quelques jours, une semaine ?)pour être plus efficace...J'avoue que bien souvent, dans l'urgence du besoin j'utilise de suite...

    Sinon je fabrique en général des flacons de 30 ml (50 s'il s'agit d'un mélange sur support d'huile végétale pour massage)que je garde plusieurs mois s'ils ne sont pas utilisés avant.

    A propos des synergies, il faut savoir que les résultats des mélanges sont parfois étonnants, je reprends les propos d'un aromathérapeute intervenant sur le forum Aro-mat...soit, par exemple, 3 HE A,B et C...parfois A+B+C plus efficace que A, B ou C séparément...parfois A+B+C efficace de la même manière...mais parfois, MOINS efficace que les HE prises séparément...

    Tout le mystère de l'aromathérapie... .

    Posté par bluetansy, 15 juin 2006 à 00:34
  • he

    bonjour
    je viens seulement de connaitre et d'essayer les HE, pour une peau tres seche, seulement je me massais tous les soirs avec des HE non diluees, apparemment en lisant votre site, je me rend compte que je dois faire des betises
    il sagit d'HE d'abricot, comment dois proceder pour remedier a mes prob de peau
    merci a vous de repondre
    alleina

    Posté par alleina, 15 août 2006 à 13:55
  • Il n'existe pas d'huile essentielle d'abricot... il y a de fortes chance qu'il s'agisse d'huile végétale de noyau d'abricot, qui est une huile grasse et non aromatique, pouvant être appliquée pure sans danger, elle convient effectivement aux peaux sèches.

    Vérifiez tout de même le contenu exact de votre flacon...

    Posté par bluetansy, 15 août 2006 à 23:30
  • relation

    Nous sommes spécialises dans l'extraction d'huile végétale de nigelle et d'autres huiles végétales.
    Nous nous proposons de créer d'éventuelle relation commerciale.
    Nos huiles sont pures non torréfiées et naturelles , extraites a froid pour divers usages

    Service commercial

    Posté par gbaoui, 28 août 2006 à 15:10
  • Urgent merci de répondre

    Bonjour
    nous faisons actuellement un TP dont la problématique est "Le combat entre l'aromathérapie et la médecine moderne a t-il un sens ?"
    nous allons y répondre à l'aide de deux parties :
    1) l'aromathérapie peut-elle remplacer la médecine moderne ?
    2)l'aromathérapie au secours des limites de la médecine moderne

    pourriez vous svp nous donner des information répondant à ce sujet

    Posté par 1ère S, 20 octobre 2006 à 17:26
  • merci de répondre : urgent

    Bonjour
    nous faisons actuellement un TPE dont la problématique est "Le combat entre l'aromathérapie et la médecine moderne a t-il un sens ?"
    nous allons y répondre à l'aide de deux parties :
    1) l'aromathérapie peut-elle remplacer la médecine moderne ?
    2)l'aromathérapie au secours des limites de la médecine moderne

    pourriez vous svp nous donner des information répondant à ce sujet

    Posté par 1ère S, 20 octobre 2006 à 17:30
  • Je pourrais vous donner mon opinion mais ne serait ce pas un peu faire votre travail à votre place ?

    Je vous invite àutiliser Google et vous aurez de très bonnes pistes de réflexions...

    Posté par Bluetansy, 20 octobre 2006 à 17:32
  • huiles chinoise

    bonjour,Je voudrais bien faire de l'huile chinoise,ne trouvant pas les parfums sublimes et composant de ce mélange exquis, pourriez vous me les transmettre ? car elles sont spécialement aphrodisiaque pour le massage sensuel et elles contiennent le secret d'un parfum super érotique.Merci pour le renseignement éventuel.

    Posté par bondjos, 26 octobre 2006 à 22:22
  • Désolée, je ne connais pas cette huile...

    Posté par bluetansy, 26 octobre 2006 à 23:34
  • demande

    Bonjour,

    Nous sommes en 1ereS et nous voudrions réaliser notre tpe(travail personnel encadré) sur les huiles essentielles et plus particulièrement sur l'huile essentielle de cannelle nous voudrions réaliser cette huile nous même grâce à une hydrodistillation. Quelle partie de la plante nous conseillons vous de prendre ? Nous aimerions également réaliser des expériences pour montrer les différentes vertus de la cannelle si vous avez des documents ou des idées pouvant nous aider vous nous serez d'un grand secours.

    Mes sincères remerciements

    Aurore et Mélanie

    Posté par Aurore, 31 octobre 2006 à 16:30
  • Vous êtes le 3ème groupe à qui j'ai affaire pour ce genre de demande...J'ai du mal à comprendre la démarche qui consiste à choisir un sujet (puisqu'il semble qu'on ne vous l'impose pas) pour ensuite trouver les réponses "toutes cuites" auprès de quelqu'un sur le net...

    Je vous laisse chercher un peu sur le net et dans les livres mais une chose primordiale, l'HE de cannelle est une HE difficile car très dermocaustique. Bien des auteurs négligent cet aspect et vous trouverez des formules utilisant cette HE à tort et à travers, ce qui est dangereux...L'HE de cannelle est totalement à proscrire dans un unique but de parfum même si c'est tentant...

    Pour mener à bien votre distillation, renseigner vous dans un premier temps sur le rendement d'une distillation sur écorce ou feuilles, pensez que votre équipement sera très artisanal par rapport à un almabic pro, et que votre matériau de base ne sera pas forcément de première fraîcheur...En clair vérifier déjà si votre projet est possible...

    Posté par bluetansy, 31 octobre 2006 à 23:58
  • enceinte

    bonjour, je me suis soignée une angine en suivant un traitement que j'ai trouvé dans un livre,en avalant 2gouttes de romarin,2g.de laurier et 2g.d'arbre a thé matin et soir pendant 6 jours et en plus je me massais la gorge avec ravinsare et eucalyptus.Le traitement a marché (alors que je suis normalement systematiquement mise sous antibiotiques...) par contre je viens d'apprendre que je suis enceinte! et que j'ai donc ingéré pendant plusieurs jours des huiles essentielles deconseillées pendant la grossesse.Quelles peuvent etre les repercutions sur le foetus(je suis enceinte d'1 mois) merci par avance de votre reponse

    Posté par julie, 03 novembre 2006 à 15:47
  • Je ne peux prendre la responsabilité de vous répondre, je vous conseille de prendre au plus vite l'attache d'un thérapeute professionnel.

    Je ne note pas dans les HE énoncées les HE les plus contre-indiquées aux femmes enceintes mais il est impératif d'effectuer une vérification.

    J'espère que tout ira bien pour vous.

    Posté par bluetansy, 03 novembre 2006 à 16:43
  • néroli

    dès les premières semaines de mon bb, mon médecin m'a prescrit de l'he de néroli à 1% dans de l'huile végétale, pour la masser...
    dois-je douter de lui ?
    ma fille a maintenant 4 mois et semble bien se porter en ayant été massée quasi quotidiennement avec ça.

    par contre, j'ai appris que les premières prépa vendues par ma pharmacie avaient été faites avec du petit grain (ils croyaient que c'était kif kif !!!) qu'en pensez vous (j'ai changé de pharmacie, mais je me demande si je ne devrais pas les enguirlander un coup ... :-.

    Posté par armoni, 13 novembre 2006 à 12:19
  • Le néroli est une des HE ls plus douces et si il y a un suivi médical...c'est OK pour moi...

    Pour la pharmacie oui les enguirlander très très fort parce que:
    1. On ne met jamais une HE l'une pour l'autre, l'organe producteur a une importance capitale...Petitgrain pour un bébén c'est nettemet, nettement plus gênant....
    2. Quel prix vous ont ils fait payer ? Le néroli est très coûteux, le petitgrain relativemnt bon marché...
    3.Un PHARMACIEN qui fait ce genre d'erreur c'est impardonnable...c'est comme donner un médicament à la place d'un autre parce que les noms se ressemblent.

    Gros câlins au bébé !

    Posté par bluetansy, 13 novembre 2006 à 17:44
  • HE peau seche

    voilà j'ai fait cette mixture:
    20mL HV jojoba
    10 gtte bois de rose
    5 gtte lavande vraie

    est ce bon?

    Posté par maxoo, 02 décembre 2006 à 17:58
  • 6) Toutes les huiles essentielles d’agrumes (zestes de Bergamote, Citron, Mandarine, Orange et Pamplemousse) sont photo- sensibilisantes : il convient de ne pas s’exposer au soleil dans les heures qui suivent une application ou une ingestion de ces huiles essentielles. etc...

    Petite info :
    Les zestes ne sont pas des huiles essentielles.
    Les agrumes sont prélèves par expression... Donc des essences. Pour avoir l'appellation HE (huile essentielle) la plante doit passer par un alambic (extrait à la vapeur d'eau.) Ou par un solvant (HE par épuisement en général le nom de cette HE est un absolu de ……. )
    Dés qu'un citrus est distillé (jamais le fruit.) L'HE prend le nom de petit grain (c'est la feuille qui est distillée.) Plus loin nous avons la fleur pour le citrus aurantium, (oranger amer)l'huile essentielle s'appelle "néroli".

    Précision plus loin dans l’article où il y a plus de précision, mais des que c’est du zeste c’est une essence ! :
    Huiles essentielles de la famille des Citrus (Rutacées) extraites des zestes :
    Orange amère (Citrus aurantium ssp aurantium op zeste), oranger doux (Citrus sinensis op zeste), mandarinier (Citrus reticulata blanco var. mandarine op zeste), bergamote (Citrus aurantium ssp bergamia op zeste), limette (Citrus limetta op zeste), pamplemousse (Citrus paradisii op zeste), tangerine, etc...

    Autres HE : khella (Ammni visnaga), angélique graines (Angelica archangelica op graines), céleri (Apium graveolens), verveine (Lippia citriodora), carvi (carum carvi) 1., cumin (Cuminum cyminum) 2, tagète (oeillet d'Inde)

    Egalement : tilleul (a priori existe uniquement sous la forme d'absolue

    Je suis curieux de l’endroit où vous avez trouvez un absolu de tilleul ! Le tilleul est « avare » de substance aromatique sauf en synthèse… Mais je veux bien que vous m’expliquiez où je peux en trouver, je leur demanderai une chromato )

    Posté par Homas, 05 décembre 2006 à 13:26
  • Hydrophobe

    Les huiles essentielles sont HYDROPHOBES.

    Elles ne se mélangent pas à l'eau. PITIE...
    Arretez de lire des livres traduits de l'anglais !

    Autre erreur :
    Dans les huiles essentielles il n'y a aucune corps gras... Pas de LIPIDES.

    Je m'excuse auprés de Labelblue, de mes coups de G...

    Posté par Homas, 05 décembre 2006 à 13:35
  • Pardon Homas ??? Je ne pense avoir nullement écrit ce dont vous parlez !!!

    Oui les HE d'agrumes sont en réalité des essences obtenues par expression...mais l'appelation HE pour ses produits est passée dans le langage courant au point qu'elle soit autorisée par l'AFNOR...Commercialement on peut dire HE pour les essences de zeste de citrus...
    Par contre uen absolue n'est pas une HE, et même les extraits au CO2 ui ne laissent aucune trace de solvant n'ont pas droit à l'appelation HE...

    Oui les HE de sont pas miscibles à l'eau, j'en parle longuement dans mon article sur les bains aromatiques...

    Pour les HE photosensiblisantes, j'ai également un article spécifique...

    MAIS OU DONC AVEZ VOUS LU QUE JE DISAIS QUE LES HE ETAIENT DES CORPS GRAS ???

    Ce n'est pas des excuses qu'il me faut, ce sont des explications car vos remarques me font passer pour une novice faisant plein d'erreurs, ce que j'espère bien ne plus être tout à fait...

    Pour le tilleul, justement je disais que si cela existe cela ne peut être que sous la forme d'absolue, l'extraction par solvant étant la seule permettant de récupérer des substances aromatiques dan uen plante qui en est avare...Il me semble toutefois en avoir vu en vente...Par contre, j'ai bel et bien vu une mise en garde sur les dangers des photosensibilisation par cette HE...d'où ma remarque...

    J'avoue me sentire quelque peu agressée sans trop comprendre sur ce coup là...

    Posté par Bluetansy, 11 décembre 2006 à 02:30
  • Mea Culpa

    Bonjour, Bluetansy.

    Mes remarques sont globales… Je ne visais personne de précis. !
    Je ne me permets pas de mettre vos connaissances en doutes.
    Beaucoup de livres, de site de vulgarisation, de traduction sont sources de grosses erreurs impardonnables.

    Votre blog remet beaucoup de pendule à l’heure et pour cela « BRAVO. »

    Alors je me rattraper ) (si c’est possible !!!)


    Mes réponses essayaient de répondre en « diagonale » à des affirmations ou questions posaient. J’ai cru aussi bien de préciser que les HE ne sont pas des lipides. Le terme Huile permet souvent la confusion.


    Les absolues, les essences, les huiles essentielles… C’est un vrai bazar pour les appellations ceci est surtout dû à une méconnaissance…

    Pour les absolues même combat que les essences peu de personne feront la différence (commercialement), sauf au moment de passer à la caisse (.

    Je répète… Ce blog me semble important sur la « vulgarisation » et les utilisations des huiles essentielles. C’est une des raisons de mon intervention, même si vous avez raison je ne fus pas très délicat dans ma façon t’intervenir.

    Cordialement

    Posté par Homas, 13 décembre 2006 à 12:31
  • Ca marche...

    Posté par Bluetansy, 28 décembre 2006 à 11:49
  • doutes

    salut
    Je me suis fait offrir un coffret tout-en-un HE+massage
    J ai fait un massage a ma copine enceinte de 7,5 mois avec he de lavande diluée à 2% dans une base d huile d amande douce
    Je n ai trouvé aucune contre indication dans le bouquin qui etait livré dans la boite et evidement des le lendemain je suis tombé sur 200 personnes qui m ont assuré que c etait de la folie
    Je me suis donc mis a chercher frenetiqment sur internet des infos mais c est pas evident
    Ais je fait une grosse bourde??

    Posté par Agos, 11 janvier 2007 à 21:39
  • Non pas avec de la lavande.
    Si ce n'est que de la lavande : (lavandula angustifolia, lavandula spica, lavandula vera), Le chémotype de cette HE ne contient rien de dangereux pour les femmes enceintes ni pour le bébé. Si vous n’avez pas de précision sur la composition ; Oui faites attention !

    L’huile d’amande douce a que peut de propriété, elle convient donc aux bébé et aux femmes enceintes.

    Posté par Homas, 20 janvier 2007 à 15:27
  • Pas d'accord sur le principe, on utilise AUCUNE huile essentielle enceinte pendant les 3 premiers mois de la grosesse sans avis d'un professionnel. Effectivement, à ce stade de la grossesse, peu de risques avec cette huile essentielle précise.

    Posté par bluetansy, 22 janvier 2007 à 12:00
  • HE et hypertension d'ylang ylang

    Bonjour,

    Je vous écrit car je me pose quelques questions à propos de l'H.E. d'ylang ylang. Mon ami (35 ans) a découvert par hasard lors de l'été 2006 qu'il etait sujet à de l'hypertension. Après avoir fait divers tests médicaux, aucune cause à son hypertension a été décelée. Or j'ai découvert que l'H.E. d'ylang ylang était recommandée en cas de tension élevée. Mon ami a l'habitude depuis 3 ans environ de se passer quasi quotidiennement une huile de massage contenant de l'H.E. d'ylang ylang sur son visage et ses cheveux. Y aurait-il un lien de causes à effets et se pourrait il qu'il développe de l'hypertension suite à une utilisation excessive d H.E. d'ylang ylang?
    Je vous suis reconnaissante de me donner quelques explications si vous en avez ou de me transmettre des références qui pourraient m'éclairer!

    Posté par nadou, 24 janvier 2007 à 17:14
  • A priori l'HE d'ylang ylang est plutôt indiqué pour lutter contre l'hypertension artérielle, donc je ne pense pas que ce soit ça...Par contre, il n'est pas prudent de faire un usage quotidien continu d'une HE identique, sans interruption et sans variation avec une autre.

    Posté par bluetansy, 24 janvier 2007 à 18:08
  • Comment diluer les absolues visqueuses?

    Hello!

    J'adore le benjoin et le labdanum, mais ce sont des absolues tellement visqueuses que je sais pas comment les diluer!

    Un tuyau?

    Mille merci.

    Posté par Cybèle, 09 février 2007 à 12:09
  • C'est une horreur (je parle pour ce que je connais des HE très visqueuses comme benjoin, myrrhe et quelques autres), à part l'alcool, je n'ai rien trouvé de probant...

    L'HE de benjoin est aussi visqeuse que l'absolue, par contre l'HE de ciste est fluide.

    Je ne sais pas comment font les pros qui diluent puisqu'ils proposent souvent une version diluée dans l'alcool et une autre dans l'huile de jojoba...J'ai essayé HE de benjoin dans l'huile...pas de bon résultat...

    Posté par bluetansy, 09 février 2007 à 20:13
  • Merci...

    Blue pour ta réponse.
    Et pour diluer dans l'alcool, tu les passes au bain-marie avant? Et tu les prélèves à la goutte ou à la pipette?
    Je trouve vraiment dommage de me passer de benjoin, c'est si beau.
    J'ai aussi vu recommander le benjoin en diffusion, mais après avoir essayé, ça colle dans le récipient après évaporation de l'eau, impossible de le nettoyer ensuite!
    Bise.

    Posté par Cybèle, 12 février 2007 à 14:49
  • A la tige de verre ou à la baguette chinoise...pas de bain marie, mais souvent il faut du temps en touillant de temps en temps...

    Pour el benjoin en diffusion, je l'ai lu aussi et ce que j'ai fait, j'ai préparé un "mélange" eau plus HE de benjoin qui "floattait2 dedans, plus autres HE qui flottaient pour de bon elles, dans un pot à yaourt sacrifié posé sur le radiateur...Pas idéal mais j'ai eu les odeurs à défaut d'avoir les propriétés parfaitement intactes...

    Posté par bluetansy, 13 février 2007 à 23:48
  • Je vasi persévérer alors. S'il me vient une idée de génie, je te dirai, mais bon...
    Merci.
    Bise.

    Posté par Cybèle, 15 février 2007 à 17:03
  • je voudrais pas te faire repeter (surtout après un article si long et si precis) mais juste untruc (voir si on peut nuancer un peu) : je fais mon propre gel douche pour toute la famille avec la base neutre centifolia en utilisant des proportions que tu avais donné sur le forum de LTT : (huile de noisette... et 15 gouttes d'HE). J'utilise de lavande mais je suis allaitante !!!! bon, j'ai tout bien lu donc je devrais pas... mais la base neutre sans aucun parfum c'était pas glop... tu penses que je prends des risques fous ? enfin, que j'en fais prendre à mon bb ??

    Posté par iza, 30 juin 2005 à 06:44
  • Si tu as tout bien lu... tu te précipites sur un bon ouvrage spécialisé et tu te rends compte que la lavande est dans les premières HE utilisables pour les enfants...

    Sinon tout dépend aussi de la concentration... 15 gouttes pour combien de produit final ? (calcule le pourcentage en sachant que 20 gouttes = environ 1 ml)
    Si c'est 15 gouttes par douche...c'est trop même en temps normal et je ne pense pas avoir indiqué cette quantitié (j'en suis même sûre).

    De plus il s'agit d'un produit que tu appliques sur ta peau (et non que tu ingères) et que tu rinces (pas comme un massage ou une crème)...donc la quantité qui pénètre dans ton organisme est quasi nulle, et celle qui passe dans ton lait on peut dire inexistante...

    Comme tu le soulignes, dans ce cas, le principal effet est purement olfactif...et bénéfique, alors ne te prive pas...

    Bises à tout le monde chez toi !

    Posté par Bluetansy, 30 juin 2005 à 08:06
  • Merci Blue pour les enfants je sniffe tjs dans les DB scientifiques ... quand je vois qqchose de pertinents

    Posté par Raffa, 30 juin 2005 à 08:57
  • J'ai le droit ...

    ... de dire encore une fois merci ?
    Ceci dit, j'ai quelques petites questions, que je me pose depuis quelques temps (les autres, ton "discours" y a répondu ).
    D'abord, pourquoi vaut-il mieux conserver les flacons debout (c'est ce que je fais, mais c'est par curiosité).
    Et puis, j'ai utilisé une fois de l'he de menthe poivrée en diffusion, comme tu as dit, avec un peu d'eau. Ma question : quelle quantité d'eau mettre ? Moi, je m'étais arrangée pour que la goutte de he soit englobée dans l'eau (chais pas si c'est très clair !). C'est correct ?

    Posté par meriam, 30 juin 2005 à 09:29
  • merci merci backett... c'est ce qu'il me semblait mais je suis rassurée par super blue ! pour mémoire, tu avais dit :"Pratiquement tu prends un flacon de 100ml, tu verses 1 cm d'huile de noisette au fond (pas besoin d'être archi précise), tu comptes tes 30 gouttes dans le flacon, tu fermes et tu secoues énergiquement, ensuite, tu complètes avec la base en 2 fois pour puvoir bien mélanger."

    C'est ce que j'ai fait mais en en mettant moins (d'HE).. donc c'est 15 gouttes pour tout le flacon (ça sent à peine).... donc je peux me détendre je crois ! Bizz

    Posté par iza, 30 juin 2005 à 09:45
  • meriam pour les flacons c'est parceque certaines HE attaquent le plastique des bouchons

    Posté par Raffa, 30 juin 2005 à 10:10
  • Vala Meriam...Raffa a répondu... déjà certaines HE attaquent le bouchon s'il est de mauvaise qualité, même flacon debout, rien qu'avec les "vapeurs" si si...

    Et puis on évite le contact de l'HE avec une matière non inerte, c'est pas utile hein même si on voit pas de dégâts...

    Pour la diffusion...en fait on parle bien de simili-diffusion par brûle-parfum hein, parce que avec un diffuseur nébulisateur on met les HE pures...donc avec le brûle parfum...il faut que l'he flotte sur l'eau, qu'elle ne touche pas la coupelle brûlante...

    Iza, vi tu peux être rassurée...

    Biz

    Posté par Bluetansy, 30 juin 2005 à 12:55
  • Merci

    Ton article est très bien fait et pour une débutante comme moi, bien pratique car j'ai du mal parfois à synthétiser toutes les informations que je peux avoir ici ou là.

    Posté par Bittersweet, 30 juin 2005 à 13:00
  • Super si ça convient bittersweet...

    Posté par Bluetansy, 30 juin 2005 à 14:02
  • Blue, pourrais-je savoir quelle est la dose d'huile essentielle à ne pas dépasser TOUTES UTILISATIONS CONFONDUES par jour. Je ne trouve que des utilisations contradictoires à ce sujet !

    J'en ai dans mon gel douche, mon déo maison, mon lait pour le corps.

    En ce moment, je me fais des bains de pieds aromatiques à la lavande et à la marjolaine (orteils cassés). Bref, ça monte vite...

    J'ai bien compris qu'il ne faut pas dépasser 1 g par 10 kg de poids en interne....

    Merci de ton aide Blue !

    Posté par poesie, 02 juillet 2005 à 12:51
  • Tout d'abord, merci pour ce travail de compilation, efficace et concis...

    Ensuite... J'ai fortement pensé à toi mercredi dernier, de façon brève mais très intense. J'ai utilisé ma préparation habituelle d'he pour les boutons mais dans ma précipitation j'en ai étalé juste sous l'œil. Aye, mes ayeux, euh mes aïeux, mes yeux ! Heureusement, j'ai pu rincer tout ça avec du gras... Moralité, même (ou surtout) quand on est stressé, il faut faire attention à la manipulation des he.

    Posté par Liliouchka, 03 juillet 2005 à 15:19
  • Aïe Liliouchka...heureusement tu as eu le bon réflexe... quand je dis qu'il faut être prudente avec les yeux...(ma dernière phrase ne s'adresse pas à toi mais à celles qui s'obstinent à vouloir mettre des crèmes aux HE en contour de l'oeil...)

    Poésie...je cherche ça, le sujet a été abordé sur Aromalves...faut que je retrouve...

    Bises

    Posté par Bluetansy, 04 juillet 2005 à 21:06
  • plantes mmedicinales khella

    chers amis bonjours

    nous disposons d'un stock important des graines de la plante khella , nous contacter au plantesmedbio@yahoo.fr
    mrci

    Posté par mimile, 10 septembre 2007 à 17:45

Poster un commentaire