Label Blue

Un mix de journal perso, et d'articles sur les thèmes qui m'interpellent : santé et beauté naturelles, écologie, précocité, et tout ce me qui passera par la tête.

05 avril 2006

Huiles médicinales

Pour cet article, une spéciale dédicace au Poisson de Lune...quine me contrariera pas si je dis qu'elle est un peu fêlée, disons fondue, ça ira mieux avec le sujet, des macérats huileux de plante. Vous trouverez d'ailleurs un certain nombre de formules d'huiles de plantes sur son blog.

 

Les recettes suivantes sont extraites de 3 livres :

 

Tisanes, remèdes et recettes d'autrefois de Marie Delmas aux Editions du Mercure dauphinois.

 

Comment préparer et appliquer cataplasmes, crèmes, lotions et onguents d'Olivier Laurent aux Editions de Vecchi.

 

Nos grands-mères savaient de Jean Palaiseul aux Editions Robert Laffont.

delmas cataplasmes palaiseul1

 

Systmatiquement il convient de filtre  les préparations avant mise en flacons.

 

Curieusement vous ne trouverez pas dans ces propositions des huiles pourtant célèbres : Souci (ou calendula), arnica, pâquerette...La manière de les fabriquer et leurs utilisations circulent déjà sur le net...si vous ne les trouvez pas, appelez au secours en commentaires...

 

Ne cherchez pas d'ordre...il n'y en a pas...J'ai relevé les recettes au fur et à mesure dans les ouvrages...et c'est resté comme ça...Lorsque j'ai trouvé plusieurs possibilités de préparation, je les ai numéroté pour les distinguer.

 

Je rajoute que personnellement je répugne totalement à utiliser l'automédication pour soigner les maux d'oreille en mettant quoique ce soit DANS l'oreille...je me contente de massages péri-auriculaires.

camoHuile de camomille 1

Contre : rhumatismes, lumbagos, névralgies
Plante : 100 grammes de plante sèche
Huile d’olive : 1 litre
Macération : pot fermé, bain-marie
Durée : 2 heures

Huile de camomille 2

Contre : rhumatismes et gouttes et aussi en compresse chaude autour de la gorge contre les extinctions de voix.
Plante : 50 à 60 g de fleurs
Huile d’olive : ½ litre
Macération : 2-3 jours au soleil puis 2 heures au bain-marie couvert.
Passer en exprimant.

Huile de camomille camphrée

Contre : arthrite et rhumatismes
Plante : une poignée de fleurs sèches
Huile d’olive : 1/4 litre
Macération : au bain-marie
Durée : 1 heure et demi
Mélanger une cuillère à soupe de camphre à 3 cuillères à soupe d’alcool. Incorporer à la préparation filtrée.
2 applications quotidiennes en période de crise.

jasmin Huile de jasmin

Contre : douleurs (compresses)
Plante : 175 grammes de fleurs fraîches ou sèches
Huile d’olive : 1/2 litre
Macération : au soleil
Durée : 6 semaines
Laisser les fleurs dans l’huile

Huile de feuilles de laurier 1

Contre : rhumatismes
Plante : 100 grammes de feuilles
Alcool à 70° : 100 g
Huile d’olive : 1 litre
Macération : 1. dans l’alccol 24 dans un pot fermé
2. ajouter l’huile d’olive et fairecuire au bain-marie pendant 6 heures sans jamais bouillir
Conserver dans un endroit frais

laurier Huile de laurier 2

Contre : arthrite et rhumatismes, contusions, entorses, foulures
Plante : remplir la moitié d’un grand verre de baies, ajouter quelques feuilles hachées
Huile d’olive : recouvrir
Macération : 20 jours
Broyer avant de filtrer.
Utiliser matin et soir en fonction de l’évolution de la douleur.


Huile de lilas 1

Contre : rhumatismes, sciatique
Plante : 300 grammes, fleurs et feuilles (ou uniquement 2 poignées feuilles fraîches, ou uniquement fleurs fraîches pour un demi-litre d’huile)
Huile d’olive : 1 litre
Macération : au soleil
Durée : 1 mois

Huile de lilas 2

Contre : arthrite et rhumatismes
Plante :
40 g de feuilles fraîches hachées ou 100 g de fleurs fraîches
Huile d’olive : 1/2 litre
Macération : 15 jours
Ecraser avant de filtrer.
Utiliser matin et soir en fonction de l’évolution de la douleur.

melilot1 Huile de fleurs de mélilot

Contre : rhumatismes, goutte
Plante : 125 grammes de fleurs
Huile d’olive : 1 litre
Macération : pot fermé, bain-marie
Durée : 2 heures

Huile de millepertuis 1

Contre : brûlures, coups de soleil, plaies (en compresses), ulcères variqueux (lavage), sciatiques, goutte,douleurs des dents
Plante : remplir une bouteille de fleurs
Huile d’olive : de quoi recouvrir
Macération : au soleil
Durée : quelques jours (l’huile devient rouge)

Huile de millepertuis 2

Contre : brûlures
Plante :
une dizaine de fleurs séchées
Huile d’olive : 1/2 litre
Macération : au bain-marie, à feu doux
Durée : une heure et demi


myrteHuile de myrte

Contre : contusions, entorse, ecchymoses
Plante : 200 g de feuilles
Huile d’olive : 1 litre
Macération : pot fermé, bain-marie
Durée : 2 heures

Huile d’origan

Contre : douleurs, lumbagos
Plante : 100 grammes de sommités récentes
Huile d’olive : 1/2 litre
Macération : pot fermé, bain-marie bouillant
Durée : 2 heures

Huile de primevère 1

Contre : contusions, douleurs musculaires et articulaires, ecchymoses – Ne pas appliquer sur les affections cutanées
Plante : 250 g de fleurs fraîches
Huile d’olive : 1 litre
Macération : au soleil
Durée : 6 semaines

Huile de primevère 2

Contre : contusions, enflures, douleurs, tendance à la paralysie
Plante : une poignée de fleurs fraîches et une poignée de racine fraîche coupée en morceaux
Huile d’olive : 1 litre
Macération : au soleil ou dans un endroit chaud
Durée : 6 semaines.
Passer en exprimant.

romarin Huile de fleurs de romarin

Contre : rhumatismes
Plante : 100 grammes
Huile d’olive : 1 litre
Macération : pot fermé, bain-marie
Durée : 2 heures
Laisser ensuite macérer toute la nuit avant de filtrer.


Huile de sauge

Contre : goutte et sciatique froide. La faire chauffer pour s’en servir. Frotter la partie douloureuse. Mettre une feuille de papier blanc, une serviette pliée en double bien chaude. Bander si possible.
Plante : 3 poignées de feuilles
Huile d’olive : 1 litre
Faire chauffer à feu lent jusqu’à diminution de moitié. Filtrer en pressant pour faire rendre le jus.

Huile de serpolet

Contre : douleurs névralgiques et sciatique
Plante : 40 grammes de sommités fleuries
Huile d’olive : 1 litre
Macération : au soleil
Durée : 3 jours, puis filtrer et renouveler avec des fleurs fraîches jusqu’à ce que l’huile soit très parfumée

aurone Huile d’aurone

Contre : ulcères et oedèmes
Plante : 250 grammes
Huile d’olive : 1 litre
Macération : au soleil
Durée : 6 semaines

bruyere Huile de fleurs de bruyère

Contre : acné non écorché, dartres (tamponner)
Plantes : 200 grammes de fleurs fraîches
Huile d’olive : 1 litre
Macération : au soleil 15 jours puis au bain-marie 1 heure
Conserver à l’abri de la lumière



Huile de coings

Contre : irritations, peaux sèches et dartreuses
Plantes : 500 grammes de fruits encore un peu verts, râpés
Huile d’olive : 1/2 litre
Macération : pot fermé, laisser infuser à douce chaleur une journée
Puis bain-marie bouillant 1 heure. Eventuellement reproduire l’opération une 2e fois.

Huile de lavande

Contre : douleurs, blessures, rhumatismes, enflures à la suite d’une chute, eczéma sec et en interne 5 ou 6 gouttes par jour sur un morceau de sucre contre migraines, vertiges, troubles digestifs d’origine nerveuse.
Plantes : 40 grammes de fleurs
Huile d’olive : 1 litre
Macération : au soleil
Durée : 3 jours – Filtrer puis renouveler avec de nouvelles fleurs jusqu’à ce que l’huile soit très parfumée.

Huile de matricaire

Contre : coups de soleil
Plantes : 25 grammes de fleurs sèches
Huile d’olive : 1/4 litre
Macération : pot fermé, bain-marie bouillant
Durée : 2 heures
Conserver à l’abri de la lumière

millefeuilleHuile de mille-feuille

Contre : hémorroïdes, plaies
Suc de millefeuille : 100 grammes
Huile d’olive : 100 grammes
Bien mélanger


Huile de nénuphar

Contre :couperose
Plante : 125 grammes de fleurs de nénuphar blanches concassées
Huile d’olive : 1/2 litre
Macération : pot couvert d’un papier, au soleil ou au coin de la cheminée, remuer de temps en temps
Durée : 6 semaines puis bain-marie une heure.

peuplier Huile de bourgeons de peuplier

Contre : gerçures, crevasses (onction), douleurs articulaires ou musculaires (friction)
Plante : 100 g de bourgeons concassés
Huile d’olive : ½ litre
Macération : bain-marie bouillant
Durée : 2 heures

Huile de roses

Pour : soins de la peau, adoucissante et émolliente
Plante : 250 g de roses rouges fraîches ou sèches et pilées
Huile d’olive : 1 litre
Macération : au soleil ou au coin de la cheminée, couvert d’un papier simple
Durée : 6 semaines puis au bain-marie 1 heure

Huile de fleurs de sureau

Contre : brûlures
Plante : 250 g de fleurs fraîches écrasées
Huile d’olive : 1 litre
Macération : au soleil ou au coin de la cheminée, couvert d’un papier simple
Durée : 6 semaines puis au bain-marie 1 heure

troene Huile de fleurs de troène

Contre : la cellulite
Plante : 250 g de fleurs fraîches écrasées
Huile d’olive : 1 litre
Macération : au soleil
Durée : 6 semaines

Huile de violettes

Pour : soins de la peau, adoucissante
Plante : 250 g de violettes avec la partie verte mais sans la queue
Huile d’olive : 1 litre
Macération : au soleil en remuant de temps en temps
Durée : 6 semaines puis au bain-marie 1 heure

marjolaine Huile de marjolaine

Contre : douleurs des rhumatismes, sciatique ou gouttes nasales contre le rhume, contre les maux de tête (en badigeon sur le front et les tempes)
Plante : 100 g de sommités récentes
Huile d’olive : 1/2 litre
Macération : pot bouché, bain-marie bouillant
Durée : 1 ou 2 heures (selon les auteurs)


Huile de menthe

Contre : préventif contre rhumes et refroidissements, une goutte dans chaque narine ou friction résolutive et fortifiantes contre lumbagos
Plante : 1 poigne de plante fraîche
Huile d’olive : 1/2 litre
Macération : pot bouché, au soleil
Durée : 1 semaine puis bain-marie 2 heures

Huile d’absinthe

Contre : contusions et ulcères (usage externe), soulage les maladies d’oreilles
Plante : 125 g de sommités fleuries (coupées à 2 doigts de la tête)
Huile d’olive : 1 litre
Macération : pot bouché, au bain-marie
Durée : 2 heures

iris2 Huile d’iris

Contre : douleurs d’oreilles, mûrit le rhume, apaise la toux (application sur la poitrine), détergente et résolutive (avance les suppurations)
Plante : 150 g de racines incisées bien menu +150 g de fleurs
Huile d’olive : 1/2 litre
Macération : infuser à température douce 24 heures puis bain-marie bouillant
Durée : 2 heures
On peut éventuellement si on le désire reproduire l’opération 1 à 2 fois avec de nouvelles racines et fleurs

Huile de lys

Contre : maux d’oreilles (2-3 gouttes dans le conduit auditif EXTERNE
Plante : 100 g de fleurs fraîches de lys blanc sans les parties jaunes
Huile d’olive : 1/2 litre
Macération : exposer au soleil puis chauffer au bain-marie à plusieurs reprises. Laisse quelques semaines ou quelques mois avant de filtrer. Conserver à l’abri de la lumière.

cymbalaire Huile de cymbalaire

Contre : hémorroïdes
Plante : 1 bonne poignée de fleurs fraîches
Les couper et les plonger dans un bain d’huile d’olive.
Faire cuire une cinquantaine de minutes.
Laisser refroidir en exprimant le suc de la plante.
Appliquer matin et soir pendant la durée de la poussée hémorroïdaire.

¨

Huile de camomille, peuplier noir et violette

Contre : hémorroïdes
Plantes : 15 g de bourgeons sec de peuplier noir plus quelques grammes de camomille et de violette séchées
Huile d’olive : 1/4 litre
Faire chauffer à feu doux sans faire bouillir.
Appliquer en massage léger sur les parties enflammées plusieurs fois par jour pendant la durée de la poussée hémorroïdaire.

bouillonblancHuile de bouillon-blanc

Contre : hémorroïdes et engelures
Plante : fleurs fraîches
Huile d’olive : 2 parties pour une partie de fleurs
Macérer à feu doux puis cuire jusqu’à consomption de l’humidité.
Passer en exprimant.



Huile de genièvre

Contre : douleurs névralgiques ou rhumatismales, lumbago, sciatique, points de côté, douleurs musculaires
Plante : 100 g de baies concassées
Huile d’olive : ½ litre
Macération : au soleil dans un flacon transparent
Durée : 15 jours à 1 mois en agitant de temps à autre

lierre2Lierre terrestre (Glechoma hederacea)

Contre : plaies et ulcères (lotion et compresses), bronchites et crises de goutte (enveloppements), maux d’oreille (quelques gouttes dans le conduit auriculaire).
Plante : 8-10 poignées de plante fraîche écrasée
Huile d’olive : 1 litre
Macération : au soleil
Durée : 1mois

Source des images : cymbalaire, lierre, bruyère, camomille, peuplier, jasmin, iris, marjolaine, troène, mélilot, millefeuille,myrte, laurier, romarin, aurone, bouillon blanc

Posté par Blue à 23:12 - Santé naturelle - Commentaires [40] - Permalien [#]

Commentaires

    demande recettes macérats

    je souhaite faire des cosmétiques "maison" et donc quelques macérats : pouvez-vous me redonner les recettes de macérats :calendula, pâquerette...
    merci et à bientôt .

    Posté par pirouett, 09 mars 2008 à 10:50
  • Huile de calendula :
    http://atelier-naturel.over-blog.com/article-3065265-6.html
    Chez Lyla...

    Posté par Bluetansy, 09 mars 2008 à 19:51
  • Petite proposition de macérat

    Bonjour,
    Peut-être trouverez-vous mon commentaire déplacé, alors n'hésitez pas à le supprimer si c'est le cas.

    J'apprécie beaucoup votre blog que je parcours depuis un moment. Votre rigueur dans l'observation me réjouit et me rassure.
    Je voulais juste proposer une autre macération que j'ai trouvé dans un ouvrage de Josephine Fairley : "Guide de la beauté naturelle" chez Marabout. Il s'agit du macérat de prêles qui aurait comme vertu de renforcer les ongles grâce à la silice que cette plante contient en grande quantité (si mes souvenirs de botanique sont bons).
    Elle procède par bain-marie, mais je suppose comme
    Pescalune, que ça permet surtout de diminuer le temps d'attente.
    Elle propose d'utiliser 50 g de prêles ramassées la veille et laissées à flétrir une nuit sur un torchon, ou bien 25 g de prêles séchées. Les mettre avec 150 mL d'huile d'olive au bain-marie pendant 30 min.
    Elle intègre ensuite cette huile dans une crème pour les ongles et cuticules.

    Voilà, je souhaitais apporter cette petite contribution, mais si c'est déplacé (vu que c'est un autre auteur que ceux que vous avez choisi Blue), je comprendrais tout à fait que vous l'effaciez.
    Bien cordialement,
    Neko

    Posté par Neko, 18 mars 2008 à 08:13
  • pâquerette

    Bonjour,
    je ne suis pas une habituée des blogs, mais le vôtre est vraiment magnifique. Pour ma part, je voudrais faire de l'huile de pâquerettes car elles sont magnifiques les premières sorties ces jours-ci. Quel poids de fleurs dans quel volume d'huile et la même interrogation que beaucoup d'autres: dois-je nécessairement chauffer car je ne suis pas pressée et le soleil va vite chauffer par chez moi?
    Merci d'avance pour la réponse ou un lien.
    Je vais de suite regarder celui donné par bluetansy.

    Posté par coco31, 06 avril 2008 à 15:49
  • Merci pour les infos )

    Posté par sange, 10 mai 2008 à 12:38
  • Woua!!

    Je suis mais vraiment ravie de toute ces information et j'apprécie énormément la rigueur et le sérieux de tes informations et références.

    J'avais commencer un macérât tout simple de vanille mais la j'ai eu l'envie subite (pendant qu'il est en fin de floraison chez moi) d'aller me chercher une brassée de lilas! lol

    Questions:
    1- Y'a-t-il un meilleur moment pour cueillir les fleurs?

    2- Y'a-t-il quelque chose à faire avec un macérât de muguet ou c'est juste plaisant à l'odeur?

    3- Ma lavande ne fleurit pas (c'est pas vraiment la mienne mais bon), puis-je faire un macérât des feuilles odorantes seulement??

    Posté par Sowilo, 31 mai 2008 à 23:04
  • Questino sur les sommités récentes

    Bonjour,
    Je m'intéresse depuis peu aux divers macérats et j'aimerais savoir ce que sont des "sommités récentes". Merci. Ton site est très bien fait, très complet et c'est vraiment sympa pour les débutants. A bientôt.

    Posté par Natygan, 24 novembre 2008 à 22:47
  • Waouhhh

    Trooooop bien Blue !!! Je vais pouvoir continuer à faire plein d'expériences "fondues" de macérats ))))
    Merci pour toutes ces indications - c'est génial !!!

    Posté par Pescalune, 06 avril 2006 à 09:13
  • super

    super article !! merci Blue !!

    Posté par missand, 06 avril 2006 à 09:14
  • Très intéressant ton article. Merci d'avoir eu la gentillesse de tout recopier pour nous. Quel boulot !

    Heu, Pescalune, c'est pêcheur de lune et pas poisson de lune...

    Posté par poésie, 06 avril 2006 à 09:27
  • Nan, c'est mon ptit poisson à moi...na... lol

    Et oui,j'étais contente d'arriver au bout...

    Biz

    Posté par Bluetansy, 06 avril 2006 à 09:37
  • J'aime bien le poisson lune en plus - il est rigolo ;o)

    Posté par Pescalune, 06 avril 2006 à 11:43
  • très bon article. Merci beaucoup

    Posté par espoir, 06 avril 2006 à 15:08
  • Merci infiniment...

    Pour toutes ces infos qui tombent à PIC ! je suis en plein "macérats" et je n'osais pas utiliser les magnifiques fleurs de mon lilas, et pas le temps de faire les recherches là-dessus, ALORS MEEEERRRRRRRRRRRCI

    Posté par Val, 06 avril 2006 à 18:29
  • Très intéressant !

    Bonjour Blue, toujours aussi intéressant tes articles, très bon blog, vraiment ! N'aurais-tu pas dans tes grimoires la recette du macérat d'aloe, celà me servirait bien, en tout cas merci de nous consacrer tant de temps, à nous les "copieuses" !

    Posté par caillousse, 06 avril 2006 à 18:38
  • hello Blue,
    Alors que macèrent dans mon placard du calendula, des feuilles de violette, et des boutons de rose (chaque variété dans son bocal perso quand meme… ), je me pose la question du bain marie, car il est omniprésent dans tes formules. A mon avis, il ne faut pas trop augmenter la température de l'huile pour eviter les oxydations. (d'ailleurs, une de tes recettes précise de ne surtout pas faire bouillir).
    Je crois que je vais plutôt exposer mes bocaux au soleil une journée, juste pour leur donner le moral (et en espérant que le soleil s'y mette un peu… ).
    En tout cas, bravo, tu as réussi à dégotter une sacrée série de macérats…
    L'huile de menthe me tente assez… et quand je serai en Grece cet été, j'essaierai thym
    bises V.

    Posté par venezia, 06 avril 2006 à 19:28
  • Et encore je vous ai épargné l'huile de rue sensée uniquement guérir de la surdité...
    Il n'y a rien qui vous a choqué dans les recettes ??? MOi j'attends de voir comment on peut faire réduire de l'huile de moitié... ????

    J'ai remis les recettes telles quelles et oui c'est le bain-marie qui sort grand gagnant de cette histoire...Moi aussi je préfère le soleil...

    Pour info, j'ai déjà réalisé (mais toujours au soleil) de l'huile de calendula, de matricaire, de lilas, de bruyère (avec des fleurs sèches) et j'utilise en "tout fait" de l'huile d'arnica, de camomille, de lavande, de lys.

    Et moi aussi les huiles de plantes condimentaires me tentent très fort (origan, menthe, marjolaine, serpolet...).

    Blue

    Posté par Bluetansy, 06 avril 2006 à 20:28
  • Moi tout ce ce j'ai fait jusqu'à présent à été fait au soleil ... et je compte bien continuer ainsi - même si moi aussi je trouve plein de recettes avec des bains-maries. Je pense que c'est surtout une façon de réduire le facteur "temps" dans l'histoire ? Non ?

    Posté par Pescalune, 06 avril 2006 à 21:02
  • THE VERT

    Pouvez vous m'indiquer si il est possible de faire un macerats huileux avec les fleurs de thé vert; je suis productrice d'huile essentielle à Madagascar, j'ai donc essayé de distiller la plante; 180 KG DE
    feuille brut , il n'est strictement sortie aucune huile.Domage,

    Posté par DUPUY Annie, 07 avril 2006 à 18:39
  • Effectivement, le thé n'est pas riche en huile essentielle...je n'ai pas relevé de recette de macérat de thé mais j'ai entendu parlé d'une huile au thé vert...reste à savoir si c'est un macérat ou une huile parfumée plus ou moins artificiellement...

    Si j'en sais plus, je ne manquerait pas de vous le communiquer.

    Posté par Bluetansy, 07 avril 2006 à 21:00
  • J'ai retrouvé cette huile au thé vert...c'est chez Natures et Découvertes: " Huile précieuse corps et cheveux. En Asie, le thé vert fait partie de la phytothérapie populaire : bu en grande quantité, il est aussi utilisé à même la peau pour ses vertus revitalisantes. Fruit de la macération de feuilles de thé vert dans de l'huile de son de riz et de graines de sésame, cette huile précieuse est pourvue à la fois des propriétés régénératrices et tonifiantes du thé et des vertus nutritives et adoucissantes des huiles. Appliquée en masque sur le cuir chevelu, elle assouplit les cheveux et leur redonne brillance et éclat. Sur le visage et le corps, où elle s'applique en léger massage, quelques gouttes suffisent pour profiter des effets purifiant et anti-oxydant du thé vert."
    http://www.natureetdecouvertes.com

    Il n'y a pasl'INCI sur le site...

    Posté par Bluetansy, 07 avril 2006 à 23:10
  • Coumarine et macérats

    Je voudrais juste rappeler que si l'huile de Millepertuis est utilisée contre les coups de soleil, il faut absolument éviter de s'exposer ensuite au soleil. En effet, l'huile de Millepertuis est riche en coumarines photo-sensibilisantes...

    J'aime beaucoup ton article sur les huiles mais je m'apperçois qu'il s'agit toujours de plantes épanouies. As-tu quelque chose sur les macérats de bourgeons ? Dans mon jardin, c'est actuellement la seule chose que je puisse encore faire...

    Merci,

    Posté par frenchfabi, 08 avril 2006 à 10:01
  • Exact pour le millepertuis, c'est à ma connaissance le seul macérat qui pose un problème de ce genre...

    Pour les bourgeons, ils sont utilisés en macération glycérinée (alcool+glycérine) pour la gemmothérapie mais je ne connais pas le procédé exacte de fabrication...

    Posté par Bluetansy, 08 avril 2006 à 17:37
  • Merci blue pour cette mine d'informations fort pratiques !

    Posté par candy, 26 avril 2006 à 12:02
  • Merci

    J'ai trouvé toutes les informations que je cherchais. MErci encore Blue

    Posté par caralise, 11 mai 2006 à 21:34
  • Merci Blue !!!
    Ton article est vraiment très complet.
    J'ai trouvé tout ce que je cherchais ... je suis ravie ... et j'ai du pain sur la planche !

    Bises et merci encore de ton aide précieuse.

    Carole

    Posté par tometlou, 23 juin 2006 à 14:47
  • De rien !

    Posté par bluetansy, 26 juin 2006 à 18:27
  • Merci pour cet article. J'ai déjà fait un macérat huileux de fleurs de soucis et je cherchais d'autres plantes ayant une utilité en cosmétique. Avec ton article, ça m'a donné envie de faire un macérat avec des pétales de rose, un autre avec la lavande et encore un autre avec des pétales de lys (bien que pour ce dernier, je ne sache pas où trouver la matière première).
    Et aussi, pour cet hiver, un macérat de menthe.
    Vraiment merci!

    Posté par Mouff'la moufett, 27 juin 2006 à 12:12
  • Attention aux lys des fleuristes qui ne peuvent être employés car il y a souvent des produits employés dans l'eau pour les conserver (sans parler des engrais de forcage).

    Bonne tambouille !

    Posté par bluetansy, 27 juin 2006 à 17:27
  • C'est dommage, j'aurais du en planter dans mon jardin. Je me souviens de ma grand mère qui tous les ans faisait macérer les pétales des lys blancs du jardin. Si mes souvenirs sont bons, elle soignait les brûlures avec.
    Sinon, j'ai commencé par une macération de lavande et une macération de menthe.

    Posté par Mouff'la moufett, 29 juin 2006 à 15:40
  • merci

    très très intéressent mais peut on mécerer les fleurs de bourrache....

    Posté par marie, 02 juillet 2006 à 15:39
  • Paradise Found!

    Salut! mais... c'est l'Olympe, ici, non? Merci, merci chères déesses!!!
    LOL
    Habituée à créer mes liqueurs bio, je cherche depuis longtemps des idées pour le "nectar" et "l'ambroisie" des Olympiens... Quelqu'un a-t-il une idée ou deux à nous soumettre?
    Sophie

    Posté par Sophie, 30 août 2006 à 16:11
  • J'ai quelques bouquins qui onnent des recettes de liqueurs, j'essayerais de faire une liste des livres avec les recettes présentes...

    Blue

    Posté par bluetansy, 04 septembre 2006 à 15:31
  • huile pour enfants

    Bravo et merci! Je me demandai si l'on pouvais prescrie de la maceration d'huile aux enfants en bas age, par ex.celle à la menthe pour les rhumes.

    Posté par laetz, 10 septembre 2006 à 23:46
  • La menthe est une plante "forte" que je n'utiliserais pas pour un très jeune enfant même sous cette forme...mais globalement les macérats huileux (lavande, camomille, tilleul, matricaire...) sont bien adaptés aux jeunes enfants...Toujours vérifeir malgré tout les conde-indications propres à chaque plante.

    Posté par bluetansy, 11 septembre 2006 à 13:06
  • Merci beaucoup pour ta reponse.

    Posté par laetz42, 11 septembre 2006 à 19:42
  • macerat de mangue

    bonjour pour donner une odeur de mangue à mon huile pour le corps je me demandais s'l était possible de faire un macerat de mangue ou autre fruit

    merci

    Posté par jess12e 05, 07 décembre 2006 à 19:19
  • Non, il y aurait immanquablement fermentation voir pourriture...L'huile ne conserve pas...On a déjà du mal avec par exemple al racine de carotte...

    Posté par Bluetansy, 11 décembre 2006 à 02:17
  • dépannage

    merci, j'ai retrouvé des remèdes que j'avais connus enfant et qui faisaient leurs preuves

    Posté par enfin, 13 décembre 2006 à 14:07
  • oh quelle mine d'infos! je vais me laisser tenter par le smacérats de coings et de lilas! le temps va me sembler long!
    merci merci!

    Posté par fanette, 16 mars 2007 à 21:55

Poster un commentaire